Gli artisti - Les artistes du groupe Signes et traces

 

Jean-Jacques Lapoirie

 

        LAPOIRIE

        Titre: "Cosmos 1"

        Format: 150 x 130 cm

 

 

Jean-Jacques Lapoirie exerce son art à travers plusieurs moyens d’expression. Il passe avec aisance du support plat, (en l’occurrence des panneaux de particules de bois qu’il grave et peint), à des assemblages de bois polychromes, tridimensionnels, réalisés à partir d’éléments manufacturés déstructurés et recomposés. Il réalise, par ailleurs, des œuvres en pâte à papier, selon une technique personnelle.

Pour Lapoirie, créer c’est faire le choix d’emprunter un chemin singulier qui parfois lui fait revisiter et redécouvrir des lieux déjà parcourus, avec un regard différent, c’est rendre objet concret ce qui est songe, rendre visible et se rendre visible, à soi même d’abord, puis aux autres. C’est tenter de faire surgir ce qui est enfui dans les profondeurs de l’esprit. C’est formuler le ressenti par un langage personnel. Son travail est moins fondé sur un a priori de l’intellect que sur l’intuition. Il se sent proche du musicien et n’a pas recours à l’apparence du réel dans ses œuvres.

 

J-J Lapoirie est né dans l’est de la France en 1934.

Il peint depuis son enfance.

Il a fait ses études à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Boulle à Paris où il a ensuite enseigné la sculpture.

 

Il a participé à de nombreuses expositions en France et à l’étranger:

 

PRINCIPALES EXPOSITIONS

Arc Gallery – Chicago 2011

Keismuseum – Peine (Allemagne) 2011

Galerie Vivreart – L’ISLE-SUR-LA-SORGUE 2010

Art Metz – METZ – Mars 2009 (France)

Regards Croisés Paris Damas – Galerie Europia à l’Institut du Monde Arabe – PARIS - 2008

Cachi Gallery et Open studio – SAN-FRANCISCO 2006

Norton Rose, cabinet international d’avocats – PARIS

Maison des Arts – BAGES d’AUDE (France)

Maison Mésange – DURBAN CORBIERES (France)

Galerie Pierre-Michel Dugast – PARIS

Galerie le Présidial – QUIMPERLE (France)

Galerie Les Tanneurs – NERAC (France)

Galerie 27 – TOULOUSE (France)

Puls’Art-Le Mans, 2005, 2008 – LE MANS (France)

Art papier Recto-Verso Abbaye d'Alspach – KAYSERSBERG (France) – 2004

Manif - SEOUL (Corée du Sud) 2001 et 2002

Galerie White Elephant – PARIS - 2002

Galerie Rostrum – MALMÖ (suède) - 2001

 

Salon Comparaisons Grand Palais à Paris depuis 2004. Chef du Groupe Signes et Traces après Riccardo Licata depuis 2008

Prix de la ville de Vanves (France) en 1998

Œuvres achetées par

Galerie Ichiyacho, Kyoto – Japon

Galerie AMI, Séoul – Corée du Sud

 

 

 

Ahmad Nejad 

        NEJAD

    Titre: "Requiem 1"

    Dimensions: 114 x 146 cm

 

 

Ahmad Nejad naît en 1968 à Lahydjan, une petite ville au nord de l’Iran, près de la mer Caspienne.
Attiré depuis l’enfance par le langage de l’art, il commence à l’âge de 13 ans ses expériences dans le domaine de la peinture et de la sculpture, en travaillant aussi dans la création graphique  auprès d’une grande entreprise publicitaire.  
Pendant ces premières années de formation, il suit des cours chez un peintre actif dans sa ville natale qui lui apprend, entre autres, le dessin académique.
Après son bac, il déménage à Téhéran pour faire ses études à l’École des Beaux Arts. C’est surtout durant cette période qu’il mûrit un profond intérêt pour la découverte du patrimoine d’images de la tradition picturale persane, notamment pour ce qui concerne la miniature. Ce besoin de connaissance de ses racines le pousse à réaliser une vaste recherche qui sera la base de sa thèse concernant les fresques murales sur les monuments religieux au nord de l’Iran.
Après l’Ecole des Beaux Arts, il réalise quelques fresques murales dans sa ville natale.
En 1998 il s’installe à Paris où il continue son travail créatif et il vit.
Depuis son arrivée en France, son style subit une remarquable évolution et dans son travail différentes formes expressives participent à la représentation de son univers créatif et de recherche. Dans ses tableaux, aussi bien que dans ses vidéo installations ou dans ses vidéos, différents niveaux de communication se mêlent et se superposent invitant l’observateur à participer à une véritable performance.
Il expose dans  plusieurs galeries d’art en France et à l’étranger, notamment en Italie.
                                              
Expositions Personnelle
2011 – La Petite Galerie, Paris
2010 – La Petite Galerie, Pari
2009 – La Petite Galerie, Paris
2008 – Galleria IKEBO, Turin - La Petite Galerie, Paris - Décor et peinture du concert

 

Mille et une nuit, Gagny      
2003 – Galerie Etienne de Causans, Paris
1999 – Galerie Ménilmuche, Paris
1998 – Galerie Golestan, Téhéran
1996 – Galerie Haft Samar, Téhéran
                                       
Exposition Collectives
2011 –Galgliardi Art System, Turin - Galleria Boursier, Turin - Galerie Claude Lemand, Paris - Artfiler Galerie, Bruxelles
2010−Grand Palais (Salon Comparaisons), Paris - Salons Libres Européens, Villemomble
2009 − Galleria Micro, Turin - Grand Palais (Salon des Artistes Français), Paris
2008 – Galleria Accademia, Turin
2004 – La Grande Haie, Igny - Procédés Chénel, Vanves - Espace des Blancs - Manteaux, Paris
2003 – Hôtel Claridge (mai et septembre), Paris
2002 – Aero club de France, Paris - Salon d’arts Plastique de Châtillon, Châtillon - Galerie Im Krishaus, Köln
1999 – Cent Artistes aux Métallos, Paris
1996 – Galerie Haft Samar, Téhéran - 4ème Biennale du Musée d’Art Contemporain, Téhéran
1994 – 3ème Biennale du Musée d’Art Contemporain, Téhéran
1992 – 2ème Biennale du Musée d’Art Contemporain, Téhéran
1991 – Exposition internationale de Téhéran, Téhéran

 

 

Bernard Clarisse 

        CLARISSE

        Titre: "Plante Balsamique" 

        Dimensions: 120 x 120 cm

 

 

Études d’Histoire de l’Art et d’Archéologie, Agrégé d’Arts Plastiques
 

 

Principales expositions personnelles récentes
MUSEES: Saintes (1996),Boulogne sur mer (2000),Tulle (2005),Valognes (2006),Berck sur mer (2008),Cres  (Croatie)(2008),Die (2012)

CENTRES D’ART: Rouen (1990), Brive (1996), Eymoutiers (1998), Boulogne sur mer (2000), Grand-Quevilly (2001), Saint Cyprien (2002), Auxi le Château (2004), Lyon (2005), Valognes (2006), Vesoul (2008) Tigny Noyelle (2008), Berck sur mer (2009), Bohain (2009), Quimperlé (2010)

GALERIES: Paris (1995, 2003, 2007), Limoges (1996, 2000), Rouen (1997, 2000, 2002), Gand (1997), Gérone (1999), Bordeaux (1999), Sarlat (2000, 2007), Mont-Saint-Aignan (2004, 2007, 2010), Venise (2006, 2009), Lyon (2009, 2011)

Principales expositions collectives récentes:
A participé à 90 expositions collectives en France et à l’Etranger ces 25 dernières années

 

SALONS: Mai, Montrouge, Figuration critique, Automne, Comparaisons …

Bernard CLARISSE, mode d’emploi
Par lui-même
    
Un rituel, probablement d’origine païenne, consiste à crucifier les taupes le long des fils barbelés dans les campagnes normandes où je réside. Cette tradition pour le moins barbare a attiré très tôt mon attention. En 1985, la bête chthonienne devient le sujet de ma peinture. Le thème est trop littéral ou allusif. Je cherche d’autres voies à explorer. Je me tourne alors du côté de Millet, des peintres de l’école de Barbizon, de Van Gogh aussi. Tous représentent des scènes de paysans: laboureurs, bêcheurs et autres médecins de la Terre.
Dans le même temps, comme par un don des Dieux, je lis le chapitre consacré au fils d’Apollon: Asklépios dans les grandes divinités de la Grèce, par Pierre Lévêque et Louis Séchan (Armand Colin, 1990) et j’y trouve en outre ce passage page 327: “Une ultime confirmation de l’identité originelle entre Asklépios et la taupe serait fournie par la tholos d’Epidaure. On sait que, sous l’édifice classique, avait été conservé un labyrinthe archaïque fort mystérieux, que l’on a cherché à expliquer de tant de manières diverses et imprévues. En réalité, il s’agirait là d’une taupinière, conçue à la fois comme le tombeau et le séjour souterrain du Dieu, et l’on a même pu avancer que la révélation concernant Asklépios dieu-taupe était au centre de la religion d’Epidaure.”
Dès lors, une nouvelle voie s’ouvre et, sans jeu de mots-maux faciles, je n’ai plus qu’à creuser du côté des textes de Pindare qui raconte la vie d’Asklépios, d’Hippocrate qui nous parle de maladies, des stèles avec inscriptions que tous ces malades ressuscités font dresser en l’honneur du dieu pour le remercier. Tous ces textes pour moi symbolisent la résurrection, la guérison de la peinture que l’on dit malade.

 

 

Louise Barbu

        BARBU

        Sans titre

        Dimensions: 100 x 100

        Technique: huile sur toile

 

 

Née le 27 Avril 1931 à Orly.
Vit et travaille à Paris

EXPOSITIONS PERSONNELLES

1980 Galerie Iris Clert, Neuilly - sur- Seine, France
1981 Galerie Service, Genève, Suisse
1982 Aux Anysetiers du Roy, Paris, France
1984 Syn’Art, Paris, France
     Palais de l’Europe, Le Touquet, France
     Galerie d’Art ACAP, Le Touquet, France

1985 Mussavi Arts Center, New York, USA
1986 Maison française, Columbia University, New York, USA
1987 Mussavi Arts Center, New York, USA
     Galerie Henri Bénézit, Paris, France

1989 Galerie Kunst Raum, Cologne, RFA
1990 Galerie Henri Bénézit, Paris, France
1992 Galerie Demay-Debève, Le Touquet, France
1994 Office Fléchois d’Action Culturelle, Hôtel Huger, La  Flèche, France
1996 Galerie Henri Bénézit, Paris, France
1999 Centre Culturel, Chapelle des Calvairiennes, Mayenne, France
2002 Centre Noroît, Arras, France
2004 Maison des Arts, Châtillon, Hauts de Seine, France
2006 Musée du Touquet, Le Touquet, France
2009 Donation Mario Prassinos, Saint Rémy de  Provence, France
2011 Château de Carrouges, Orne, France

L’utopie apprivoisée
Faut-il recourir aux mots face aux peintures de Louise Barbu? L’analyse ne nous est de guère utilité. Il serait vain de vouloir identifier ces formes voluptueuses en constants rebonds dans un jeu rythmique soumis aux courbes ondulantes et aux arêtes cassantes. Songe floral, rêve cosmique, matrice originelle ? Il y a bien les titres donnés par le peintre : Mystérieux et éloquents. Conjonction de natures, Le  cri silencieux du carré blanc, l’Etendue de la pensée constituent cette Géographie insoumise dont Louise Barbu décline les rencontres formelles dans des territoires balisés par l’espace, la  lumière et le temps.
Un cheminement quasi chorégraphique qui la met à l’écoute du mystère pictural. La présence du dessin géniteur se complète depuis quelque temps d’un carré qui traverse la forme. Apparition et illusion pour une vision mouvante, dont les tensions se lisent dans des accords contrastés, à la fois sonores et silencieux. La vie bruit de ces images délimitées par un graphisme fermé dans lesquelles la couleur, à la fois ligne, détient ce pouvoir magique de condensation lumineuse.
Un imperceptible glissement, une vibration affleurent à la surface lentement travaillée de plusieurs couches d’une même couleur et mûrissent le dialogue irréel que  nous allons entreprendre avec la vie.
Car c’est la volupté de la vie que peint Louise Barbu, son énergie exprimée par ces corps prêts à dilater leur enveloppe quasi charnelle.
En exploitant de subtils dégradés de noir, de blanc, de jaune, de rouge, de vert, elle guette ces apparitions aux possibles rétractions, piège leur mouvement intuitivement cerné dans la transparence de leur émergence.
Louise Barbu atteint à un constant équilibre malgré les ruptures apparentes. Les errances reviennent à leur point de départ. La ligne et la couleur, liées à la lumière, écrivent un territoire que nous décryptons avec bonheur jusqu’à nous le rendre familier. Ces éléments en apesanteur sont des utopies qui réinventent le monde de la peinture.
                                
Lydia HARAMBOURG                                
Historienne Critique d’Art                            Mars 2004

 

   

Hélène Durdilly

        DURDILLY

        Dimensions: 130 x 130 cm

 

 

Née en 1947 à Lyon. Très tôt l’idée de peindre, d’entrer aux Beaux-Arts. Aléas de la vie : elle fera des études d’économie, entrera dans une administration publique, à Paris, tout en suivant, aux Arts Plastiques, les cours du soir. Découverte de l’art abstrait.
D’abord expressionniste, sa peinture s’est ensuite allégée. Le support (papier ou toile) n’est plus masqué par les couches de peinture, mais au contraire révélé ; il perd sa passivité, participe, par ses réactions – déchirures, pliures… – à l’élaboration du tableau.
Elle fonde, en 1998, la revue « Rehauts » qui associe l’art à la poésie.

EXPOSITIONS PERSONNELLES
2002 Médiathèque François Mitterrand, Villers-Cotterêts
2003 Espace Franck Longelin, Boulogne-sur-Mer
2004 Galerie L’Usage du monde, Saint Valéry-sur-Somme
2006 Galerie Les Étonnés, Creil
2006,2010 Galerie La Toupie, Paris
2011 Galerie du Cloître, Boulogne-sur-mer
     Galerie l’Espace du Dedans, Lille
2012 Galerie Jacques Lévy, Paris

EXPOSITIONS COLLECTIVES ET SALONS
1987 à 1989 Grands et Jeunes d’Aujourd’hui, Paris
1987 Biennale des femmes, Paris
1988 Salon de Troyes
1989 Jeune peinture, Paris
1988 à 1989 Galerie Jennifer Pellé, Toulouse
2005 Galerie l’Usage du monde, Saint Valéry-sur-Somme
     Galerie Hugo Godderis, Veurne (Belgique)
2006 Galerie Vieille du Temple, Paris
2008 AIAP (Venise)
2009 Académie 25, Paris
     AFB Lieu d’art visuel, Apt
     Galerie Grand Eterna, Paris
2010 Galerie Olivier Nouvellet, Paris
     Galerie Jacques Lévy, Paris
2011 Galerie Olivier Nouvellet, Paris
2012 Galerie Grand Eterna, Paris
1998 à 2012 Réalités nouvelles, Paris
2006,2007,2011 Comparaisons, Paris

 

 

 

Francoise Galle 

        GALLE

        Titre: "Fractale V1"

        Dimensions: 130 x 97 CM

 

 

Artiste peintre, plasticienne et lissière créatrice
Vit et travaille à Paris, et dans la région de Grenoble.

Nombreuses expositions individuelles et collectives, en France et à l'étranger, de peintures et de structures tissées.
 
L'œuvre de Françoise GALLE est bi-polaire, à la fois peinte, et tissée.
Techniques antinomiques, mais aussi complémentaires, fusionnelles dans le temps et l'espace.
 
Des couleurs pures rythment la toile et dansent avec les glyphes d'une calligraphie personnelle, " FRACTALES " d'un monde protéiforme.
Fibres et langages se nouent en sculptures textiles, " SINTHOMES " colorés aux compositions complexes et imprévues. Ces chorégraphies de matières, de couleurs et de lumières, aux formes dynamiques et vibrantes, expriment la jubilation d'une création, en toute libereté.
 

 

 

 

 Huguette Mohr

          MOHR

          Sans titre

          Dimensions: 130 x 97 CM

 

 

Texte de Marc Lambert: Huguette Mohr vit et peint à Paris depuis 1973. Sa peinture est d'une subtilité extrême. Une technique hors du commun.  Je vous préviens tout de suite, sa peinture ne fera pas le chemin vers vous si vous ne faites pas le premier pas. Elle ne vous facilitera pas la tâche. Elle vous considère déjà comme un grand, un adulte qui sait se servir de son oeil. A chaque regard posé, l'oeuvre vous parle et vous attire sans que vous ne sachiez forcément pourquoi. Elle vous étonne, elle vous apprend que oui, vous êtes un être du "sensible". Vibration, brèche, faille, équilibre, profondeur, c'est de vous qu'il s'agît, elle suggère, elle dit tout sans rien dire. Elle vous laisse tout le loisir de découvrir...vous, elle...? Allez savoir... ne serait-ce pas à votre âme qu'elle s'adresse? Jubilation sensible pour les amateurs. On aime que la toile envahisse nos pensées. C'est elle qui vous observe, elle a tout son temps car elle sait qu'elle vous donnera une part de vérité à chaque fois que son regard croisera le vôtre. Sa matière est douce, elle se touche, elle se caresse, c'est la perfection au bout des doigts. Chaque peinture est un objet, on l'appréhende comme tel, on la prend dans sa totalité, le regard glisse sur la surface, on la désire. Un objet vous dis-je, une oeuvre d'art, un "objet d'art" en somme.

FORMATION
Ateliers des Beaux-Arts de la Ville de Paris

EXPOSITIONS DE GROUPE
Salon de Vanves (prix de la ville)
Salons à Paris
Comparaisons 2010 2011
Grands et Jeunes d’Aujourd’hui
Réalités Nouvelles
Artistes Français
Automne
Indépendants
Hôtel de Sens
Chapelle de la Sorbonne

EXPOSITIONS PERSONNELLES
Galerie Eterso 2011 Plaisir
Greenwich and Carmel Fine Art, Inc CT/CA USA 2011
Galerie Arteconte Paris VI
Galerie Art Présent Paris III
C.A.I. Zaragoza Espagne
Es Jonquet à Palma de Mallorca Espagne

 

 

 

 Laurent Marre

        MARRE

        Titre: "Trace 16"

        Dimensions: 120 x 120 cm

 

 

Démarche
La réalité n’est jamais qu’une histoire de point de vue.
Une manière de voir, d’appréhender, de ressentir. Pour Laurent Marre, c’est le cas. La réalité, il la cadre et se faisant, il la transforme.
Le détail, celui qu’il faut aller dénicher, débusquer au besoin ou bien encore celui qui s’offre au regard – d’entrée. Et à partir de cette focale nouvelle, il recompose l’ensemble, introduit le contraste, cherche les lignes.
La réalité s’échappe alors, les formes s’imposent – abstraites – et se transforment en signes. Un univers nouveau se déploie comme à partir d’une cellule souche.
Les couleurs trouvent leur place et avec elles les contrastes et redonnent sens au détail qui devient alors un encrage nouveau dans une compositionqui change les repéres de ce qui était le vrai.
Et la chaleur apparaît, la profondeur se révéle, l’envie d’explorer s’impose.
Le signe typographique peut également trouver sa place, comme la signature d’un ordre différent. Urbain et technique. L’équilibre est trouvé mais celui-ci n’est jamais rien d’autre qu’un ajustement permanent, qui cherche la toile, l’envahit et la colonise.
Et s’offre à voir.    

Philippe Navarro

L’artiste
Artiste peintre contemporain, Laurent Marre travaille en région parisienne, à Montmorency. Le choix de la peinture est venu naturellement après des études d’arts graphiques et plastiques.
La peinture est l’aboutissement artistique de ses recherches perpétuelles du détail à partir des milliers de photos prises au détour d’une rue, sur une porte… Dans ses toiles, il faut laisser ses préjugés et accepter d’être surpris ou dérouté. Car l’abstraction ouvre la porte à la métamorphose, se présente sous des formes infiniment variées. On y croise surtout… l’inattendu!

2006
Galerie Daguesseau
Boulogne-Billancourt (92)
Galerie OKO - Clichy (92)

2007
Art Littoral Galerie - Dinard - Bretagne
Salon Comparaisons au Grand Palais

2008
Art Littoral Galerie - Dinard
Salon Comparaisons au Grand Palais
à Paris
”Paris, Damas, regards croisés” Institut du Monde Arabe à Paris

2009
Galerie AMAC à Chamaliéres
Vente aux enchères à Drouot
“Paris, Damas, regards croisés” Musée National de Damas (Syrie)
Salon Comparaisons au Grand Palais
à Paris
 
2010
Vente aux enchères à Drouot
Salon Comparaisons au Grand Palais
Journées européennes du patrimoine

2011
Journées européennes du patrimoine, ouverture des ateliers d’artistes
Galerie Hors-Champs, rue de Thorigny, Paris
Salon Comparaisons au Grand Palais

2012
Exposition personnelle Espace Lucie Aubrac
(janvier - Montmorency)

à venir
Exposition collective Galerie Zamenhof
(juin : Milan, juillet, Lecce et août : Venise)
Exposition collective ArtCité à Fontenay
(octobre)
Salon Comparaisons au Grand Palais
à Paris (novembre)

 

 

 

Jean-Louis Aucagos 

        AUCAGOS

        Titre: "Triangle"

        Dimensions: 75 x 110 cm

        Technique: photographie

 

 

 

J’ai commencé très tôt la photographie, dès l’âge de 17ans. J’ai une formation d’autodidacte.
Mes premiers travaux étaient consacrés aux photos dites  « Humaniste », scènes de la vie quotidienne, portraits,  paysages. Avec le temps, mon travail s’est orienté vers des formes plus abstraites, voulant échapper  aux représentations figuratives. Je me rapproche d’une expression proche du dépouillement. Cette manière d’aborder l’image me permet d’approcher au plus près  ce que représente l’art en photographie, quitte à passer la frontière de la peinture.

EXPOSITIONS

Istres en Provence  ELEGIE  1982
Actes Sud, le Méjean portraits d’écrivains 1984
Harmonia Mundi, Mas de Vert  portrait de musiciens 1985
ARLES, exposition permanente  1986-1990
Lauréat du prix du jury ILFORD  1991
Lauréat du prix HSBC 1992
Exposition GEMELLITE à l’événement  du jeudi 1993
2è prix Willy Ronis  Belleville mon Amour 1994
FNAC Evry exposition Polaroïd 1996
Exposition Génie de la Bastille Collectif artistes 1998-2003
Maison Européenne de la photographie (MEP)  2004
Exposition NORTON ROSE cabinet d’avocats  2007
Exposition  Salon Comparaison au Grand Palais 2010-2011

PROJETS

Exposition au Centre Culturel de Rieupeyroux (Aveyron) 2012

 

 

 

Kumiko Nakajima

        NAKAJIMA

        Titre: "L'ascension"

        Dimensions: 120 x 120 cm

 

 

Etude: 1975-1979 Tsuda Université, Tokyo
Diplôme: 1979 licence ès lettres

Expositions personnelles

1987 Galerie Funaki, Tokyo
1995 Setagaya Museum, Tokyo
2003 Galerie Art’9, Paris

Principales Expositions de Groupe
1986,87 Salon d’Automne, Paris
1990 Salon de Mai, Paris
1995-2012 Salon des réalités Nouvelles
1998-2011 Salon Comparaisons

Les signes que je peins sont souvent spontanés, peut-être inspirés par la nature que j’observe, par l’écriture, par des choses du quotidien qui existent partout.  Les traits, les taches accidentels donnent parfois de la fraîcheur et de la beauté à la peinture. Il faut certainement s’en méfier, mais souvent j’ai envie de les garder.  Je crois que le hasard dans l’art peut être la source de  créations originales et nouvelles.
Le thème“l’ascension”m’obséde en ce moment.  J’y ressens de la liberté.  
                                                        

 

 

Denis Panorias

          PANORIAS

          Sans titre 

          Dimensions: 162 x 97 cm

 

 

Après une carriere d'enseignAnt à l'EcoLe Supérieure d'Arts AppLIqués Boulle à Paris, il se consacre davantage à la peinture.

C'est dans l'abstraction qu'il puise force et énergie pour explorer l'inconnu et le familier.

Avec attention il capte les éléments du monde qu'il organise en arrangements imprévus et insol1tes.

Tout en laissant sa place au support,il JOue avec les empatements et les couleurs, jusqu'au surgissement de rythmes, d'ouvertures, de lueurs.

L'espace pictural tantot s'aère, tantot se densifie autour d'un point focal énigmatique.

 

Principales expositions à Paris et en région

Rétrospective au centre culturel de Levallois "l'Escale",

Galerie d'art Maurice Gabriel François.

 

Exposition personnel au Centre culturel de la

Communauté de communes du pays de Limours.

 

A la Maison des Arts de Saint Jean aux bois (en foret de Compiègne); régulières expositions personnelles et collectives.

 

Exposition en l'Abbaye de Saint-Arnoul à Crépy en Valois (Oise).

 

Avec le «Génie de la Bastille» expositions à «Bastille Design Center»

 

Plusieurs installations avec le «Génie de la Bastille» dans le cadre du «Génie des jardins» du 11° Art à Paris.

 

Avec «Artistes à la Bastille» expositions à I'Espace des

«Blancs Manteaux» dans le marais à Paris.

A l'«Espace Commines» à Paris.

Exposition à «Bastille Design Center» à Paris.

 

«Boulle Galerie» avec les enseignants de l'Ecole Boulle,

plusieurs années de suite.

 

Salon Comparaisons dans le groupe «Signes et Traces».

 

 

 

Florence Roqueplo 

        ROQUEPLO

        Titre: "Roque toile"

        Dimensions: 130 x 130 cm

 

 

Née en 1955 à Paris.1973-1979, études d'architecture à l'Ecole Nationale des Beaux-arts de Paris.Vit et travaille à Paris.


Expositions Personnelles
2012- Centre culturel du Ministère des Finances,Paris2011- Centre culturel syrien, Paris/ Galerie Isaak, Boulogne-sur-Seine2006 – galerie Art @ctua, Le Mans2005 - Chambre de commerce et d'industrie de Reims2004 - Fondation Colas, Boulogne-sur-Seine2002 - ADP Aéroports de Paris, Orly2000 - Lauriers, salon de mécénat, Paris1995 - La Petite Galerie, Paris1991 - Centre Culturel Paul Ricard, Paris  

 

Expositions Collectives
2011- Salon Comparaisons, groupe traces et signes, Paris2010- Ca' Pesaro, Venise -2009- Salon d'art contemporain, Shanghai, Chine2008 - Foire internationale d’Art Contemporain Art Shanghai, ChineCRD Beijing Art Salon, Pékin11e Foire internationale d’Art Contemporain Art Pékin2007 - Manif Seoul, Corée
2007/2001 - Foire européenne d'art contemporain art.metz, Metz2005/2002/2001/2000 - Salon d'art contemporain Mac 2000, Paris2003/1999 - Salon de Montrouge2001 - Fondation Florence, Paris2000- Le Millénaire et Taigu-Europe, Corée1998- Biennale de Tenri, Japon

Commandes publiques 

2002 - Ecole Primaire, Paris,1995-Collège, Paris 1992/Crèche, Paris /1988 Collège, Muy/1987 Ecole maternelle /1986 Ecole maternelle Paris (1% décoration)


Collections

 Collection d'Art Contemporain de la SACEM Fondation COLASCollection France LOISIRS


   

« A la matière même un verbe est attaché » affirme Gérard de Nerval.

Tel est bien ce que les travaux de Florence Roqueplo nous découvrent. Faits de pigments et de colle vinylique, ceux-ci sont constitués de la superposition de couches de matières dans laquelle l’artiste grave jusqu’à l’avènement du signe juste. Voir du mot juste.

Philippe Piguet. Critique d’art 

 

 

 

 

Francoise Serieys

   SERIEYS

   Sans titre

   Dimensions: 130 x 97 cm

 

 

SIGNES, TRACES ET ECRITURES
«Autant d’images brouillées, confondues – autant de traces sur le papier» À la limite du visible et de l’invisible, j’ébauche la forme, je cherche les mots, je trace le signe d’une inscription. J’évente la mémoire, je perce et je trace le sillon, je démêle, je rectifie, j’extrais de la matière de petits bouts de temps. Je voudrais remonter à l’enfance, celle qui remonte à plusieurs milliards d’années, celle qui nous dépasse et nous constitue...Un jour je saurai le sens caché... Un jour, je saurai la texture, l’agencement, la trame obscure du tout....Un jour, je saurai le pourquoi aveugle du comment...Un jour, je saurai le dedans du partout et le futur antérieur du passé. Ces images sont la matière mentale de ma digestion de l’espace. Je voudrais fixer la texture du temps espace et je sais le plaisir sans équivoque, vertigineux de laisser des traces. Les images cachent des images,demain encore d’autres formes naîtront»

 

PRINCIPALES EXPOSITIONS

PARIS (Salons de Mai, Comparaison, Jeune peinture galeries les Arcades Place des Vosges, Bateau Lavoir, Sénat, Maison de la Radio) BORDEAUX, TOULOUSE, SUCY en BRIE, grand prix salon d'Albi, grand prix salon d'Octobregaleries: NEW YORK, TORONTO, TUNIS, Musées:lle de MALTE, LISBONNE

 

Collections privés et publiques, ventes aux enchères, fonds d’art contemporain (ville de Penta, Conseil Général du Tarn et Garonne, centre d'art contemporain Abbaye de Beaulieu)

 

Couvertures: ouvrage collectif ( Valach Havel, A Chouraqui, B. Dreano) roman «le rendez vous de Laura» Jerome Camilly roman «tourbillons» de André Jean BONELLI
Cofondatrice et directrice artistique, ARTE MARE, festival du film et des cultures en méditerranée Cofondatrice du «groupe 99» Membre du groupe «signes et traces»

 

 

 

 

Catherine Schmid

         SCHMID

         Titre: "Vers le nouveau"

         Dimensions: 130 x 97

 

 

Catherine Schmid est née en 1942 à Toronto, Canada.En 1965 elle achève ses études par l'obtention du diplômeBachelor of Arts de l'Université de Toronto.

A partir de 1966 elle enseigne et effectue des voyages d'étudesdans divers pays.Depuis 1994 l'artiste travaille et réside dans le sud de la France. L'inspiration créative de l'artiste a ses origines dans sa fascinationde forts contrastes: l'ombre et la lumière, le noir et le blanc, lepositif et le négatif. Le noir représente le mystère, l'inconnu,l'inconscience. Dans ses oeuvres elle l'emploie d'une manièrespontanée et intuitive, où risque, hasard et surprise jouent leurrôle. Le blanc impose clarté, conscience et révélation. Ellel'emploie d'une façon réfléchie et maitrisée. Dans ses créations lescontrastes de l'ombre et la lumière dévoilent une métamorphosepsychologique – le regard de l'intérieur vers l'extérieur. C'est unetransformation positive qui évoque l'espoir.
Une sélection parmi les expositions personnelles:
2010  Donation Mario Prassinos, Saint Rémy de Provence, France2007  Consulat de Suisse, Marseille, France2007  Galerie de l'Espace Culturel, Châteaurenard, France2006  Le Château de Vuissens, Fribourg, Suisse2005  Hôtel Château des Alpilles, Saint Rémy de Provence, France1994  Galerie Schönenberger, Kirchberg, Suisse1991  Galerie Promenade, Davos, Suisse1990  Museum of Contemporary Art Nyoman Gunarsa, Yogyakarta, Indonésie1989  Indonesian Cross Cultural Institute, Jakarta, Indonésie1988  Here and Now Gallery, Toronto, Canada1987  Art Gallery of Peterborough, Peterborough, Canada1987  Ontario Institute for Studies in Education, Toronto, Canada.

 

 

 

Jean-Michel Vigezzi 

        VIGEZZI

        Sans titre

        Dimensions: 120 x 120 cm

 

 

 

Né le 26 février 1955 à Bougie (Algérie). J'ai commencé à "trafiquer" des enveloppes en 1976. A l'origine je me servais de publicités découpées dans les magazines, et comme j'étais également photographe, c'est tout naturellement que mesépreuves ont remplacé les pages des hebdomadaires. Mais à la longue, je me suis mis à l'aérographe, au feutre, à l'encre de chine...Et voilà comment depuis plus de trente six ans je fais de l’Art Postal! (Mail Art ou Art Posté).De par ma formation et mes études (architecture), je suis forcement plus attiré par une certaine forme d'expression, mais il n'y a pas de volonté délibérée de ma part. Au fil des années le style c'est affiné (affirmé ?), et quand je suis en veine, chaque enveloppe est le résultat d'un premier jet, il n'y a pas de "repentir ", soit au bout de trois traits je garde et vais au bout, soit je déchire et vais dans une autre direction. Certains pratiquent l'écriture automatique, je fais du dessin automatique !... Enfin presque. Chaque enveloppe est une pièce unique car je ne travaille qu'à la main, je n'utilise ni ordinateur, ni imprimante (sauf pour ma fabrication de faux timbres!). Je ne cherche pas à illustrer le contenu d'une lettre, ou faire un joli dessin autour d'un "beau timbre".Pour moi l'enveloppe est un moyen de faire voir mon travail en le faisant voyager, même s'il est vrai qu'au départ il y avait aussi l'envie de casser la platitude de l'enveloppe blanche pour certainescorrespondances. Contrairement à certains " Mail Artistes ", je n'adhère pas à une sorte de dogme non-dit! Je ne cherche pas à surprendre ou à être systématiquement provocateur, et encore moins à délivrer un message. Je ne travaille jamais sur un thème imposé. Toutes mes enveloppes sont le fruit de l'inspiration du moment.Depuis quelques mois, je développe de plus en plus un travail spécifique sur des formats plus grands. Depuis 2006 je travaille au sein d'un collectif, dont je suis à l'origine avec deux autres artistes :La Fonderie –  www.la-fonderie.orgJe suis aussi photographe. J'ai découvert la photo en 1972, au lycée technique Gustave EIFFEL, grâce àMonsieur GOOD, mon professeur de Maths qui y créa un club photo.Je n’ai plus cessé de photographier depuis cette époque. Ma préférence va encore et toujours au noir &blanc, mais la couleur, ne me laisse plus indifférent depuis l’acquisition d’un reflex numérique... Je suis également enseignant en Arts Plastiques dans un collège de l'académie de Créteil.
2011 Intégration du groupe Lignes et Traces et participation au salon COMPARAISONdans le cadre de ''Art en Capital'' au grand Palais à Paris.Participation à la Nuit Blanche de Paris (La Fonderie à Fontenay-sous-Bois)
2008-2011 ART CITE à Fontenay-sous-Bois.
2006-2011 "Entrez c'est ouvert" La Fonderie à Fontenay-sous-Bois.Journées Européennes du Patrimoine.
2004 Une de mes enveloppes est visible dans l’ouvrage de Pierre-Stéphane PROUST "Les plus belles enveloppes illustrées de 1750 à nos jours".
2001-2002 Expositions personnelles à Fontenay-sous-Bois.
2000 Musée de la Poste de Paris, exposition d'Art Postal " Enveloppes d'Artistes" en participation avec Olivier MERIJON, Jean-Jacques GRAND, Hélène JUREN, Caroline BOVIS et Gérald PESTMAL.
1999 Participation à l'exposition d'Art Postal de la Journée du Livre et du Droit d'Auteur.Exposition initiée par l'UNESCO à Clermont-Ferrand.
1998 Dépôt d'une enveloppe d'Art Postal au Fond du Musée de la Poste à Paris.
1996-1997 "Y a pas écrit l'Art Poste!" Exposition collective organisée par l'inspection pédagogique de l'Education Nationale de Saint Flour.